Une vision différente de la gastronomie lors d’un voyage en Éthiopie

Gastronomie éthiopie

L’art culinaire mérite un grand intérêt lors d’un voyage en Éthiopie. Contrairement aux pays qui l’avoisinent, sa cuisine détient ses propres caractéristiques. Les plats sont savoureux et en mettent plein la vue. Les légumes, les sauces et les piments agrémentent leurs présentations pour raviver l’appétit de chacun. Au retour de leur périple, ceux qui ont essayé cette cuisine peuvent être fiers. Ils auront profité de l’occasion d’expérimenter une autre face de la gastronomie. Les restaurants qui servent des plats typiquement éthiopiens ne courent pas encore les rues.

Les aliments de base des Éthiopiens

Gastronomie éthiopie

Comme dans tous les pays, un voyage en Éthiopie permet de connaître les nourritures basiques. L’injera est son plat principal, et elle est présente dans tous les repas de la journée. Préparée à partir de la farine de teff, elle peut remplacer l’assiette. Les mets y sont disposés, mais certaines fois, elle est roulée et servie séparément. Les légumes et les féculents font également partie des aliments que les Éthiopiens consomment au quotidien. Le bérbéré est aussi très présent dans la préparation des plats. Ce dernier est un mélange de condiments et d’épices (ail, piment, gingembre, coriandre, cannelle cumin…) dont la recette est variante. Le niterkibbe est une mixture très répandue dans la cuisine locale. Il est composé avec un genre de beurre auquel se rajoutent de l’ail, du gingembre, des oignons et des épices.

Les plats réputés de l’Éthiopie

Le wat est un met qui fait la renommée de la gastronomie éthiopienne. Il peut être préparé de deux manières différentes : pimenté (le kaÏwat) ou non (l’alichawat). Il est couramment cuisiné à base de bœuf, de mouton, de chèvre ou de poulet. Le mercredi et le vendredi, jours de jeûne, la viande se remplace par des légumes ou des féculents. Le kitfo est un mélange de viande hachée et assaisonnée au bérbéré. Il se mange chaud, mais pas cuit (lebeb) ou, selon le goût de chacun, cuit (betamlebleb). Ce repas de fête est très nourrissant, souvent accompagné d’un pain d’enset appelé kotcho. Pour les carnivores, le teresega est un bonheur. La viande crue et bien fraîche est servie sur une assiette avec un couteau bien aiguisé. Il se déguste avec une sauce à la moutarde, l’awazi, et un mélange d’épices le mimita.

Ce que boivent les Éthiopiens

Le café est une boisson très appréciée en Éthiopie. Il fait même l’objet d’un rituel où règnent la convivialité et le partage. La cérémonie est pratiquée en guise d’hospitalité ou à l’occasion d’une fête. Elle est codifiée dès la préparation jusqu’à la dégustation. Le tej, lui, est un vin de miel. Cependant, la version médium peut contenir une dose limitée d’alcool. Les Éthiopiens sont aussi de grands consommateurs de bière. Dans les régions musulmanes, il y a le Harar Sofi, qui est une bière aromatisée au miel et non-alcoolisée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 81 = 84